Les facteurs quantitatifs de l'évaluation des noms de domaine : trafic, revenus, volumes de recherche et coût par clic

Dans les pays anglo-saxons, nombre de domaineurs évaluent les prix des noms de domaine sur le second marché en fonction de leurs revenus de parking. Typiquement, un nom de domaine générique est payé autour de quinze ans de revenus de parking. La valeur est extrapolée à partir du revenu mensuel lié à la navigation directe d'un nom de domaine. Le trafic en provenance des moteurs de recherche ou des backlinks, dans le cas où un site était actif par le passé, n'est en revanche que très peu pris en compte, compte tenu de son caractère éphémère. Ce standard implicite de valorisation par rapport aux revenus de parking n'est toutefois qu'indicatif pour les domaineurs qui le popularisent. Parmi les limites de cette méthode de valorisation, il convient de considérer que le caractère aisément manipulable du trafic et des revenus d'un nom de domaine, ne serait-ce que par les redirection de trafic vers des domaines en vente.

Pour les noms de domaine en français, cette méthode de valorisation par les revenus de parking est très peu appliquée. Les volumes de recherche sont généralement préférés aux statistiques de trafic. Ceci permet par exemple de réévaluer certains longs noms de domaines recevant peu de type-in mais qui correspondent à une requête recherchée par les internautes. Le coût par clic adwords est également pris en compte, car il informe sur le degré de concurrence autour du mot en question.

La politique de noms de domaine

Recommandations pour les entreprises et les éditeurs de sites

L'actualité des noms de domaine

A l'écoute des pros

Les bonnes adresses

Quelques éminents représentants du secteur

Fresdrop (meilleur service de Snap)