Perte du domaine de Wat.tv : un buzz volontaire ?

Dimanche 12 avril 2009 en fin d'après-midi, le site de vidéos en ligne Wat.tv affiche des liens sponsorisés sur toutes ses pages. Très rapidement, la nouvelle circule sur Twitter puis sur les blogs et autres réseaux sociaux, où toutes les hypothèses sont avancées : vol du nom de domaine, erreur de pointage de DNS, récupération du nom de domaine par un tiers à la suite de son expiration, etc. De son côté, la direction du site ne communique pas d’information, et il n’est pas attendu qu’elle se manifeste le lendemain, Lundi de Pâques.

Peut-on imaginer que l’un des principaux acteurs du paysage médiatique français, TF1, puisse par négligence perdre Wat.tv, l’une de ses vitrines phare sur l’internet ? La réponse pourra décevoir les amateurs de sensations fortes, mais elle est assurément négative.  
Les noms de domaine premium en .tv, dont le renouvellement peut coûter jusqu’à USD 500,000 par an, ne sont pas des noms de domaine comme les autres.  De tels noms de domaine sont gérés de manière exclusive par le bureau d’enregistrement Enom, et ne peuvent donc pas être transférés vers un autre registrar. Même dans le cas où Wat.tv n’est pas un nom de domaine premium, ce que probablement seuls le registre et le titulaire du nom savent, l’hypothèse de la récupération du nom de domaine par un tiers est à exclure. Si l’on en croit le whois, le nom de domaine aurait désormais expiré et il se trouverait donc en période de grâce, d’une durée de quarante jours pendant laquelle le renouvellement peut être demandé par le titulaire, et ce n’est qu’à l’issue de la période de redemption, trente jours plus tard, que le nom de domaine Wat.tv sera enregistrable par un tiers.

Aurait-on donc  tout simplement oublié chez Wat.tv de renouveler le nom de domaine à son expiration ? Peut-être. Mais il est difficile de croire que les dirigeants de l’entreprise n’ont pas jugé bon de contacter leur bureau d’enregistrement pour réparer ceci au plus vite, week-end de Pâques ou non.

 Une autre hypothèse, qui n’a pas encore été évoquée sur la toile, mais qui ne manque pas d’arguments en sa faveur, est celle d’une rupture de service volontaire pour faire parler de Wat.tv. Quoi de plus adapté qu’un bon buzz aux apparences naturelles pour un produit qui peine à se faire connaître ? Dans le monde des médias ou tout est permis, une telle stratégie paraît de bonne guerre. Et obtenir l’éventuelle complicité du registre du .TV, dans un secteur où la concurrence est rude et l’éthique bien souvent absente, ne pose pas la moindre difficulté.

Quoi qu’il soit, que la vérité ou non soit révélée, toute l’attention sera dans les prochaines heures tournées vers Wat.Tv, qui a d’ores et déjà réussi, volontairement ou non, un joli coup de marketing viral.

David Chelly

La politique de noms de domaine

Recommandations pour les entreprises et les éditeurs de sites

L'actualité des noms de domaine

A l'écoute des pros

Les bonnes adresses

Quelques éminents représentants du secteur

Fresdrop (meilleur service de Snap)