Le cybersquatting (cybersquattage) et le typosquatting

Le cybersquatting

Le cybersquatting se caractérise par l'enregistrement d'un nom de domaine correspondant à une marque notoire, une société connue ou toute autre personne ou chose identifiable formellement et pour laquelle le déposant n'a aucun droit ni légitimité.

La qualification de cybersquatting nécessite un élément intentionnel, que l'enregistrement en soi ne suffit en principe pas à prouver. C'est pourquoi nombre de domaineurs choisissent d'afficher une page blanche pour les domaines litigieux. La mauvaise foi peut en revanche être déduite de la volonté de revente avec bénéfice ou de la monétisation du trafic par des pages parking ou par une redirection vers un site commercial.

Le typosquatting

Similaire au cybersquatting à la fois dans les objecitfs et le droit applicable, le typosquatting est l'action d'enregistrer un nom de domaine proche d'un nom rattaché à une personne physique ou morale, en général avec une faute de frappe ou d'orthographe ou une extension différente.

Les tendances du cybersquatting & du typosquatting

Le cybersquatting et le typosquatting croissent à peu près au même rythme que l'enregistrement des noms de domaine. Toutefois, il ne s'agit dans la plupart des cas plus d'un investissement rentable, pour les mêmes raisons que pour le parking, mais également car les entreprises mettent en oeuvre des moyens importants pour poursuivre les personnes responsables de ces délits, et que les actions de Google, Sedo et d'autres acteurs du secteur contribuent à freiner cette pratique.

 

La politique de noms de domaine

Recommandations pour les entreprises et les éditeurs de sites

L'actualité des noms de domaine

A l'écoute des pros

Les bonnes adresses

Quelques éminents représentants du secteur

Fresdrop (meilleur service de Snap)